Enquête du SNALC-Grenoble : Prêts à rentrer le 11 mai ?

ATTENTION : CLÔTURE DE L’ENQUÊTE JEUDI 30/04 À 23h59
-> Enquête close

Nous synthétiserons ensuite les réponses pour une publication sur le site dans la première semaine de mai.

MAJ du 4/05 : La synthèse des résultats est parue :

Prêts à rentrer le 11 mai ? Les résultats détaillés de notre enquête

Depuis l’allocution du Président de la République annonçant la réouverture des établissements le 11 mai, les témoignages et messages des personnels de l’Éducation nationale abondent pour exprimer une profonde inquiétude, même si chacun souhaite par ailleurs légitimement revenir au plus vite à la normalité.

Hier, notre ministre Jean-Michel Blanquer a présenté devant l’Assemblée nationale de premières pistes pour un retour dans les établissements scolaires à partir du 11 mai, étalé sur trois semaines, sans en avoir préalablement informé les organisations syndicales et les associations de parents d’élèves. Pourtant, celles-ci s’entretiennent régulièrement avec le ministère pour préparer ce retour, en l’informant des nombreux problèmes posés par le confinement et le déconfinement, et en faisant des propositions. Le SNALC rend d’ailleurs compte publiquement et quotidiennement sur son site de toutes les revendications qu’il porte et des réponses qu’il obtient.

Or, les pistes présentées hier matin laissent perplexe. Comment peut-on envisager de respecter les gestes barrières avec des groupes de 15 élèves ? Comment pourra-t-on concrètement articuler en parallèle un enseignement présentiel et distanciel alors que les enseignants ont déjà produit des efforts considérables pendant ce confinement ? Comment peut-on sérieusement envisager de laisser des groupes d’élèves en autonomie dans des salles d’étude par ailleurs très peu nombreuses dans les établissements ? Malheureusement, l’aspect pratique et concret de ces pistes ne semble pas avoir été envisagé, et leur présentation publique au mépris du dialogue social est très largement prématurée. On se souvient des ordres et contre-ordres qui ont précédé le confinement dans l’Éducation nationale, quand, dans notre académie, des AG présentées la veille comme obligatoires étaient annulées en catastrophe le dimanche soir. Le risque semble grand de reproduire les mêmes erreurs au détriment de la sécurité de tous.

Pour le SNALC, si la continuité pédagogique (notamment pour les plus précaires et les décrocheurs) et administrative sont une préoccupation majeure, la protection et la sécurité des personnels et des enfants doivent demeurer la priorité. Syndicat qui représente tous les personnels des premier et second degrés en passant par les personnels encadrants, ATSS, AESH, CPE, PSYEN, AED, le SNALC pèsera de tout son poids pour que sécurité et protection des personnels et agents soient au coeur des discussions.

C’est pourquoi, avant que les modalités de la reprise ne soient officiellement actées, le SNALC a décidé de consulter l’ensemble des personnels de l’Éducation nationale afin de recueillir et porter leur avis devant les autorités rectorales et ministérielles.

 

ACCÉDER À L’ENQUÊTE

Illustration de MJ CHAMBAS, AESH, avec son aimable autorisation

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :