Prêts à rentrer le 11 mai ? – Les résultats de notre enquête

Prêts à rentrer le 11 mai ? – Les résultats détaillés de notre enquête

a
Cliquez pour télécharger le document intégral au format PDF

a
2601 personnels de l’académie de Grenoble ont répondu à cette enquête du SNALC-Grenoble, ouverte du 22 au 30 avril. Près de 95% demandent que le retour en classe se fonde sur l’avis du Conseil scientifique, et plus de 80% se prononcent eux-mêmes nettement pour une rentrée de tous les élèves le 1er septembre.

Le samedi 25 avril, dans la soirée, deux avis du Conseil scientifique ont été rendus publics. Dans le premier, rendu initialement le 20 avril, le Conseil scientifique écrit qu’il « propose de maintenir les crèches, les écoles, les collèges, les lycées et les universités fermés jusqu’au mois de septembre ». Il indique ensuite dans ses deux notes qu’il prend acte de la décision politique du gouvernement, et émet une série de conseils et recommandations. Le gouvernement a effectivement décidé de maintenir son choix initial d’une réouverture des établissements à partir du 11 mai, sur des modalités pratiques encore très floues et qui semblent peu réalistes.

  • Depuis le début de la crise sanitaire, le SNALC demande que la date de la réouverture des établissements soit soumise à l’avis du Conseil scientifique. C’est pourquoi il demande un retour le 1er septembre dans les établissements de l’ensemble des élèves scolarisés.
  • Pour le SNALC, le début du déconfinement ne doit pas consister en une reprise des cours à tour de rôle basée sur le volontariat des parents, finalement peu efficace en plus de mettre en danger personnels et élèves. Il doit permettre d’élargir l’accueil déjà mis en oeuvre auprès des enfants de personnels soignants à des catégories plus larges de la population : enfants qui ne peuvent bénéficier d’un suivi en distanciel, enfants en situation précaire, enfants de parents qui n’ont pas de moyens de garde, par groupes de 8 maximum  (5 en maternelle), et ce dans des conditions sanitaires beaucoup plus rigoureuses que lors du confinement et toujours sur la base du volontariat des personnels. Cet accueil encore limité doit être l’occasion pour chaque établissement de préparer avec rigueur la rentrée de septembre, où tous les élèves, cette fois, devront être accueillis dans des conditions sanitaires irréprochables, puisque le virus sera toujours en circulation, ce qui exigera souvent des mesures importantes d’adaptation.
  • Les autres élèves doivent poursuivre leur scolarité en distanciel jusqu’à la fin de l’année scolaire. La continuité pédagogique a certes demandé d’immenses efforts de la part d’enseignants souvent livrés à eux-mêmes, comme l’indiquent les résultats de notre enquête, mais s’est peu à peu mise en place grâce à leur ténacité et à leurs capacités d’adaptation. Bien entendu, l’administration doit maintenant apporter des réponses à leurs besoins (en formation, en équipement, en accompagnement).

Notre enquête a permis aussi de consulter les collègues concernés par des situations particulières induites par le confinement. Nous indiquerons les revendications du SNALC pour chacune d’entre elles dans notre synthèse.

Toutes les réponses ont été lues dans leur intégralité. Le travail de synthèse a été réalisé par Nicolas BERTHIER, Marie-Claire CONCHA DEL DAGO, Christophe DOMENGE, Kelly GÉRARD, Bernard LÉVY et Anne MUGNIER.
Les graphiques ont été réalisés par Christophe DOMENGE.


I. Carte d’identité des sondés

1. Corps

(Les erreurs commises par quelques sondés dans le choix de leur corps ont été corrigées à l’aide des informations données dans le reste de l’enquête.)

2. Département d’exercice

3. Âge

4. Sexe

 

II. Questionnaire

1. Le ministre a indiqué que les personnels qui ont des problèmes de santé ou dont les proches ont des problèmes de santé poursuivraient le travail uniquement en distanciel. Faites-vous partie de ces personnels à risque ?

2. Quelles conditions sanitaires doivent-être réunies pour que vous soyez disposé(e) à reprendre en présentiel ? (Type et quantité de dépistages et de masques devront être définis par les autorités sanitaires.)

3. Quel doit être selon vous le plafond maximum pour chaque groupe d’élèves accueillis en présentiel ?

Moyennes pour les enseignants par type d’établissement :
– 1er degré : 9,3 élèves
– 2nd degré général et technologique : 10,8 élèves
– 2nd degré professionnel : 9,4 élèves

4. Pensez-vous qu’il sera possible de faire respecter les gestes barrières dans votre établissement ?

5. Pouvez-vous expliquer pourquoi ?

Parmi les 2307 personnels ayant répondu « Non » à la question précédente, 2040 ont donné des précisions, qui se répartissent selon les proportions ci-dessous.

178 des 294 personnes ayant répondu « Oui » à la question précédente ont par ailleurs justifié leur choix : 50% des réponses évoquent la grande taille des salles, 39% la maturité des élèves ( dont 90% en lycée) et enfin 11% des classes à effectifs réduits. 

6. Le ministre a indiqué que le retour des élèves à l’école serait laissé au libre choix des parents, ces derniers devant au moins s’assurer de l’assiduité de leurs enfants en distanciel. Si vous avez des enfants scolarisés, les enverrez-vous à l’école pour cette reprise ?

7. Le SNALC exige que la date et les modalités de la réouverture des établissements se fondent sur un avis écrit du Conseil scientifique, qui n’a pas été consulté par le gouvernement. Êtes-vous d’accord avec cette demande du SNALC ?

8. Êtes-vous favorable à ce que le SNALC préconise un retour le 1er septembre pour se laisser le temps d’éviter une seconde vague d’épidémie et de préparer un retour serein ?

Par fonction dans l’Éducation nationale

AESH Enseignants 1er degré Enseignants 2nd degré (général) Enseignants de lycée professionnel
AED et CPE PSY-EN, assistants sociaux, infirmiers Personnels administratifs Personnels de direction

9. Votre fonction (corps, discipline) vous met-elle dans des difficultés particulières qui empêchent d’envisager sereinement l’accueil des élèves ?

10. Si oui, lesquelles ?

Vous trouverez la synthèse détaillée des réponses à cette question dans cet article annexe :

Enquête : Prêts à rentrer le 11 mai ? – Les difficultés liées à chaque fonction

11. Quelles solutions proposeriez-vous pour le retour en classe ?

Vous trouverez la synthèse détaillée des réponses à cette question dans cet article annexe :

Enquête : Prêts à rentrer le 11 mai ? – Solutions proposées pour le retour en classe

12. Êtes-vous personnellement concerné(e) par l’une des situations suivantes ?

 

13. Si oui, quelles sont vos revendications éventuelles par rapport à ces situations ?

Vous trouverez la synthèse des réponses à cette question dans cet article annexe.

Enquête : Prêts à rentrer le 11 mai ? – Revendications liées à des situations particulières induites par le confinement

14. Pour finir, quelles sont les difficultés éventuelles auxquelles vous avez été confronté(e) pour exercer votre métier dans le cadre du confinement ?

La question portait sur les difficultés rencontrées au cours du confinement, et si les témoignages ont été majoritaires en ce sens, beaucoup ont aussi tenu à mentionner les aspects positifs qu’ils ont constatés dans cette façon de travailler. Nous en faisons donc également état au début de cette synthèse. Les problèmes les plus massivement signalés permettent d’observer une « continuité pédagogique » décrétée d’en haut et mise en place à marche forcée sans cadrage raisonné, sans formation, sans matériel ou connexion assurés pour les personnels et les familles, provoquant une surcharge de travail considérable pour une efficacité très discutable, notamment auprès des élèves en difficulté.

Vous trouverez la synthèse détaillée des réponses à cette question dans cet article annexe :

Enquête : Prêts à rentrer le 11 mai ? – Les difficultés d’exercice pendant le confinement

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :